Gao Lei

Gao Lei est un artiste chinois né en 1983 à Kunming, dans la province du Yunnan. Il entame ses études à l’Université du Yunan d’où il sort diplômé d’un Bachelor en Graphisme et Multimédia en 2006. Il poursuit ensuite son parcours universitaire en France où il obtient en 2008, à l’Université Paris VIII, une licence en Arts Plastiques, puis, en 2009, à l’École Supérieure des Arts Décoratifs De Strasbourg (Haute École Des Arts Du Rhin), il obtient un diplôme en Didactique Visuelle. Enfin, en 2011, de retour à Paris VIII, il est titulaire d’un master en Art Contemporain et Nouveaux Médias. Il partage aujourd’hui sa vie entre Paris et Pékin et est membre de la Société des Artistes Français.

 

Entre 2010 et 2012, il suit les Masterclass de Magnum du photographe sino-américain Chien-Chi Chang et du Français Guy Le Querrec. À l’occasion de ces manifestations, il participe à des débats sur la photographie. Par la suite, il devient l’assistant d’Antoine d’Agata. C’est en 2013 qu’il présente sa première exposition personnelle, Read Only Memory, au Taiwan International Visual Arts Center à Taipei. Plus tard, à Paris, il rencontre Moriyama Daido qui témoigne de l’intérêt à son travail, et il participe au projet initié par ce dernier au Bal, à Paris, dans le cadre d’une série de manifestations consacrées à la photographie et aux photo-books japonais des années 1970. Toujours en 2013, il est invité au Dali International Photography Festival dans la province du Yunan, en Chine.

 

En 2014, son exposition Read Only Memory est présentée à nouveau lors des célébrations des 50 ans de l’établissement des relations diplomatiques entre la France et la Chine. La série Exil of Consciousness, dont ont été tirées les photos de Gao Lei que l’on trouve dans cet ouvrage, a été présentée plusieurs fois dans des expositions collectives en Chine en 2015, à Lianzhou et au Dali International Photography Festival où elle fut primée par l’Asia Pioneer Photographe Foundation.

 

Gao Lei a été profondément influencé par André Breton, Antoine d’Agata, Moriyama Daido, Helmut Newton ou encore Man Ray. L’imaginaire, la transfiguration du réel, la part du hasard, le temps, la mémoire, sont à la source de son processus créatif. Sa photographie, très onirique, très contemplative, peut être rapprochée du mouvement pictorialiste. Ses paysages très doux, véritables paysages intérieurs, échappent au réalisme et tendent subtilement vers l’abstraction.

Gao Lei s’attache à rechercher les ondulations du temps au travers des fragments de la mémoire. Dans la série Read Only Memory on s’immisce dans le temps tandis que Exil of Consciousness exprime un questionnement sur le monde de la réalité objective. L’artiste enregistre scrupuleusement des rêves et des faits qu’il transpose et transcende dans un travail d’écriture photographique, à l’instar de l’écriture d’un roman.

Pour l’artiste, la conscience surgit et disparaît silencieusement, mais continue à s’écouler, à circuler, à nous habiter, tel un torrent impétueux.

 

L’œuvre de Gao Lei est portée par le lent et irrésistible glissement de la vie vers le néant. L’artiste se rattache au monde réel dans cette conscience de l’instant présent, qui lui fait percevoir la réalité de son existence quels que soient l’endroit, l’image, les événements ou ce qui en résulte. L’image capturée par la conscience présente devient reproduction de la vie, conscience et phénomène.

 http://gaoleistudio.com/