Maxence Doré

C’est sa formation à l’École d’Architecture du Paysage qui sera le point de départ et le fil rouge de la démarche artistique de Maxence Doré.

Né en 1990, issu des milieux de l’art urbain, et plus particulièrement du graff, Maxence Doré va au départ s’approprier des espaces abandonnés, des terrains vagues qui seront ses premières sources d’inspiration. Ces paysages urbains, atemporels, déconnectés, trouvent alors un écho et une place particulière dans sa démarche créative,  «comme un sentiment d’échappatoire, de ne plus appartenir à la société le temps d’une peinture ».

 

L’artiste se tournera ensuite vers des paysages à  grande échelle, s’éloignant de toute référence urbaine : « J’ai une formation d’Architecte du Paysage. J’ai beaucoup travaillé sur les paysages à grandes échelles, des cartes topographiques, des vues aériennes et j’ai aimé cette vision du paysage qui n’est plus humaine. Cette représentation propose un aspect formel du paysage dont peu d’humains ont conscience ».

 

L’œuvre de Maxence Doré se caractérise désormais par la mise en lumière d’univers méconnus dans lesquels le spectateur est amené à expérimenter un voyage cosmique et temporel. Mixant le dessin analytique et la pratique du graff, l’artiste visionnaire affirme une esthétique fine et colorée qui nous plonge dans un espace éloigné et mystérieux. En somme, la possibilité d’un voyage. Les photos satellites partagés par l’astronaute Thomas Pesquet ou les Outrenoirs du peintre Pierre Soulages, ou encore les œuvres de Zao-Wou-Ki, s’affirment alors comme des sources d’inspiration dans son travail.

 

Telle des cartes topographiques, voire géologiques, on peut lire dans ces huiles sur toile des réseaux hydrographiques qui s’entremêlent, des cumulonimbus qui se heurtent et même des failles qui s’entrechoquent. Œuvre ambitieuse où la cosmologie est définie par une accumulation de lignes qui évoque le trou noir, l’horizon, l’asymptote de la vie.

 

Deux expositions personnelles réalisées dans des galeries parisiennes ont été dédiées à son travail. L’artiste a participé à plusieurs expositions collectives entre la France et la Chine.

 

Expositions individuelles :

2019 Vanities Galerie - Paris - France

2019 Galerie L’inattendue - Paris - France

 

Expositions collectives :

2019 Fondation Zini Tang - Guanghzou - Chine

2018 6ème Triennale de Guanghzou - Guanghzou - Chine

2018 Chapelle St Léonard - Croissy sur Seine - France

2018 Exposition collective de Street Art à la Galerie Joseph - Paris - France

2018 Exposition avec Yon Coste, Vanities Galerie - Paris - France

2017 Galerie Camille Bürgi - Paris - France

2017 Salon des Art - Montesson - France

2017 Galerie L’inattendue - Paris - France

Site de l’artiste : https://www.maxencedore.com/